Avantages du debosselage sans peinture / carrosserie

  • + RAPIDE (2 à 5 fois plus rapide)
  • + ECONOMIQUE
  • PAS DE DEFAUTS DE FINITION
  • RESPECT DE LA PEINTURE D'ORIGINE (garantie constructeur anti-corrosion conservée)
  • ECOLOGIQUE (pas de solvant, peinture, chauffage IR...)

Pour voir des exemples de debosselage sans peinture
Visitez le site web de l'atelier à Villeneuve-Les-Béziers :


www.FiniLesBosses.fr

 

 

Le debosselage sans peinture

 

La technique

Le debosselage sans peinture (DSP) est un procédé manuel qui permet de réparer les petites bosses sur les véhicules automobiles. Cette méthode permet d'éviter toute peinture ou mastic ! En effet, la dextérité du technicien alliée à son expérience du travail de la tôle lui permettent de redresser une bosse à l'aide de petites pressions a l'arrière de celle-ci sans abîmer la peinture ou le vernis ! (à savoir que la peinture et le vernis possèdent des caractéristiques élastiques, et tout l'art du débosseleur est de rester dans cette limite). Le DSP est beaucoup utilisé par les professionnels de l'automobile (concessionnaires, constructeurs, carrossiers, etc...) avec l'appui des experts d'assurances pour la réparation des dégâts suite aux orages de grêle entre autres !

Par exemple il faut environ 100 à 200 ! petites poussées pour un impact de la taille d'une pièce de 2 euros !

Les outils utilisés sont des tiges d'acier inox renforcé en carbone et traité thermiquement, pour avoir un maximum de rigidité tout en ayant la possibilité de tordre ses outils pour mieux passer dans un renfort ou autre obstacle. Ces outils sont de toutes les formes et diamètres possibles, afin d'avoir toujours le bon outil pour un accès donné.

La caisse du technicien est aussi agrémenté d'un marteau à inertie qui permet, à l'aide de petites pastilles en plastique et de la colle à chaud, de tirer de l'extérieur cette fois ci, les bosses qui ne sont pas accessibles de l'intérieur.

Tout n'est pas réparable en DSP, il faut que l'impact soit de taille raisonnable (maxi la paume de la main en générale), que la peinture ne soit pas déjà abîmée et que l'accès soit correct. On peut également ajouter que la tôle ne doit pas avoir subit d'étirement au delà de sa limite élastique.

Le DSP à peut-être l'air facile à faire lorsque l'on décrit le procédé ou que l'on voit un professionnel s'exercer, mais il en est tout autre et nous vous déconseillons fortement toute tentative de réparation par vous-même, car vous n'arriverez qu'à un seul résultat !! >>> peinture éclatée !!! et passage obligatoire en carrosserie traditionnelle.

Ce n'est pas pour rien qu'il faut en moyenne 1 à 2 ans ! de pratique pour un technicien afin d'acquérir les compétences nécessaires à l'exercice de son métier.

 

Origine du debosselage sans peinture

Le debosselage sans peinture (DSP) ou paintless dent removal "PDR" (en Anglais) est apparu dans les années après guerre dans quelques usines de constructeur automobile pour reprendre les petits défauts en sortie des chaînes de montage. Cependant le DSP à cette époque était plutôt archaïque et pratiqué par quelques tôliers chevronnés avec des outils rudimentaires.

Dans le début des années 1990 on a vu apparaître quelques sociétés dans le monde entier proposant leurs services dans ce domaine, mais à plus grande échelle aux USA et en Italie.

En France le DSP est apparu notamment grâce à l'impulsion d'une société anglaise qui importa le procédé des USA en 1996. Depuis nombreux techniciens formés par cette entreprise ont créé leurs propres structures.

Aujourd'hui le DSP est un service proposé surtout aux professionnels de l'automobile (concessionnaire, garage, carrosserie, grand parc,....), mais le service auprès du particulier commence à voir le jour.